Glossaire du Tai-Chi

()

Ce glossaire du Tai-Chi Chuan donne un accès rapide et thématique aux termes et dictons les plus courants et renvoie, le cas échéant,  à l’un de nos articles plus particulièrement lié audit terme. Vous pouvez accéder directement aux termes qui vous intéressent grâce au sommaire ci-dessous.

La rédaction de ce glossaire du Tai-Chi débute à peine, n’hésitez pas à revenir voir les nouveaux termes et à très bientôt pour un glossaire plus complet !

 

C

Chen Chang Xing

()

Histoire du Tai Chi Chen Chang Xing Taichi Style Chen Lyon TaijiquanChen Chang Xing (陈长兴, 1771–1853) de la 6ème génération du Tai-Chi de Chenjiagou est surtout connu pour avoir été le maître d’un serviteur domestique, Yang Lu Chan, qui espionna son enseignement et diffusera, pour la première fois en dehors du village, sa propre version du Tai-Chi. Il travailla comme escorteur de convois et était connu au village sous le surnom de « Roi droit comme une stèle ». Il demandera à Chen Youben, le meilleur pratiquant de l’époque, d’enseigner à son fils, Chen Gengyun. Chen Chang Xing est l’arrière grand-père du célèbre Chen Fake. Pour en savoir plus, voir l’article complet sur l’Histoire du Tai-Chi.

Index

Chen Fake

()

Chen Fake Tai-Chi style Chen Xinjia Chen Fake (陈发科  1887-1957), de la 9ème génération du Tai-Chi de Chenjiagou, est notamment célèbre pour avoir été le premier à faire connaître le Tai-Chi Chen en dehors du village. C’est son neveu, Chen Zhaopei, qui l’invitera venir enseigner à Pékin en 1928.  Il y sera   souvent provoqué en combat singulier et en ressortira toujours vainqueur. Ses talents de combattant lui attireront  de nombreux élèves dont certains deviendront célèbres (i.e. Feng Zhi Qiang, Hong Jun Sheng). Comme souvent dans les histoires de maîtres de kungfu en Chine, il est supposé avoir été un enfant de faible constitution et avoir retrouvé la santé et être devenu fort grâce à une pratique intensive (on dit qu’il pratiquait le 1er enchaînement 30 fois tous les jours). Il est le père de Chen Zhaokui et l’arrière petit-fils de Chen Changxing qui “enseigna” à Yang Luchan. Pour en savoir plus, voir l’article complet sur l’Histoire du Tai-Chi.

Index

Chen Qing Ping

()

Chen-Qingping-Chenjiagou-Tai-Chi-Chen-Yang-Lu-ChanChen Qing Ping (陈清平 1795-1868), maître de la 7ème génération du Tai-Chi Chen de Chenjiagou, est connu pour avoir rencontré et enseigné à Wu Yuxiang (un élève de Yang Luchan et créateur du style Wu-Hao). A son mariage, il déménage à Zhaobao, le village voisin de sa femme. Chen Qingping était un pratiquant de la forme originelle, appelée “Petite Forme” xiaojia, qu’il avait appris avec Chen Youben. Pour en savoir plus, voir l’article complet sur l’Histoire du Tai-Chi et celui sur Yang Luchan et les origines du Tai-Chi Yang.

Index

Chen Wang Ting

()

Chen Wang Ting Tai Chi Chen Lyon TaijiquanChen Wang Ting (1600—1680) 陈王廷 est le créateur du Tai-Chi Chuan. Ancien officier militaire issu d’une famille de mandarins, il se retire dans son village d’origine, Chenjiagou. Il s’y consacre à la lecture des classique, à ses recherches sur les arts martiaux et à leur enseignement, et met au point l’art du Tai Chi Chuan. Pour en savoir plus, voir l’article : Histoire du Tai-Chi.

Index

Chen Xin

()

Chen-Xin-Maitres-Tai-Chi-Chen-Generation-8Chen Xin  (陈鑫 1849-1929),  ou Chen Pinsan, de la 8ème génération du Tai-Chi Chen de Chenjiagou, est non seulement célèbre pour avoir été le maître de Chen Kezhong, mais aussi pour avoir été le premier à écrire un livre dédié au Tai-Chi Chen. Alors que les styles dérivés du Tai-Chi Chen étaient désormais connus à Pékin et avaient déjà publié plusieurs ouvrages,  rien n’avait encore été écrit sur le Tai-Chi Chen qui restait fidèle à la transmission traditionnelle orale. Chen Xin mettra douze ans à rédiger les quatre volume de son  “Livre Illustré du Tai Chi Chuan de la famille Chen” chen chi taiji quan tushuo 陈氏太极拳图说). Pour en savoir plus, voir l’article sur l’Histoire du Tai-Chi. et celui sur le Tai-Chi originel.

Index

Chenjiagou

()

Chenjiagou 陈家沟 est le lieu de création du Tai-Chi. Le village se trouve dans la province du Henan, au nord du cours moyen du Fleuve Jaune, à environ une centaine de kilomètre  de la ville de Luoyang et de la capitale provinciale Zhengzhou. Pour en savoir plus sur la culture du secret dans l’enseignement du Tai-Chi  à Chenjiagou, voir l’article : Enseigner le Tai-Chi à Chenjiagou.

Index

E

Enchaînement du Tai-Chi

()

Pratique Tai Chi Chuan Vitesse Taichi LyonL’enchaînement du Tai-Chi 套路 tào lù, ou forme, est une série de mouvements effectués dans un ordre précis (équivalent d’un kata en Karate). Chaque mouvement porte un nom et est lui-même une séquence de mouvements correspondants à des changements biomécaniques fondamentaux (hanches, mains, orientation, déplacements). Le premier enchaînement du Tai-Chi originel appelé gongfu jia 功夫架, le plus fondamental, comprend 72 mouvements, dont certains reviennent plusieurs fois dans l’enchaînement. Pour en savoir plus, voir l’article sur l’Essence de la Pratique du Tai-Chi.

Index

G

Gardien des Cieux

()

Chen-Xin-Jingang-Daodui-Tai-Chi-ChenLe “Gardien des Cieux pile le Mortier” 金刚捣碓 jīn gāng dǎo duì est le premier mouvement du premier enchaînement du Tai-Chi style Chen (gongfu jia) et est considéré comme la quintessence de la pratique. Il permet de travailler les changements les plus fondamentaux (hanches, mains, déplacements,..) et est répété trois fois dans les 13 Mouvements Essentiels. Il atteste des liens entre Chenjiagou, le lieu de création du Tai-Chi, et le monastère tout proche de Shaolin. Voir aussi Tai-Chi et Shaolin en savoir plus sur les liens historiques du Tai-Chi avec le célèbre monastère.

Index

J

Jiangfa

()

Jiangfa-Maitres-Tai-Chi-Chen-Generation-2Jiangfa 蒋发 est un personnage historiquement attesté dans la généalogie de la famille Chen mais dont on ne sait en réalité quasiment rien. Il est admis qu’il a été  l’ami et disciple de Chen Wangting, le créateur du Tai Chi (ou parfois comme son serviteur). La seule représentation que l’on ait de Jiangfa le montre se tenant debout derrière lui, une hallebarde à la main. Jianga occupe une place singulière dans l’histoire du Tai Chi Chuan car son nom va commencer à être utilisé, au début du 20ème siècle, par les théoriciens du Tai Chi Yang, pour tenter de prouver que le Tai Chi aurait été créé par Zhang Sanfeng, puis transmis, par l’intermédiaire de Jiangfa, à la famille Chen. Cette histoire, fabriquée de toutes pièces, sera ensuite reprise par de nombreux auteurs et courants du Tai-Chi. Pour en savoir plus, voir l’article sur l’Histoire du Tai-Chi et sur le Tai-Chi originel, ainsi que ceux sur Yang Luchan et les origines du Tai-Chi Yang.

Index

P

Posture Préparatoire

()

Taiji-Wuji-Chen-Xin-Quan-style-ChenLa Posture Préparatoire du Tai-Chi yu bei shi 预备势 est la toute première étape de la pratique qui est celui du travail de la structure immobile précédant le travail de la structure en mouvement. Elle permet le  travail fondamental de la structure corporelle qu’il va falloir s’appliquer à retrouver dans tous les mouvements. Pour comprendre son importance cruciale dans la pratique du Tai-Chi, voir l’article : Essence de la Pratique et Gongfu Jia.

Index

T

Tai Chi originel

()

Chen-KeZhong-Tai-Chi-Chen-originelLe Tai-Chi originel est celui  aujourd’hui connu sous le nom de “Petite Forme” xiaojia du Style Chen 陈氏太极拳小架. Presque totalement inconnu en dehors de Chine encore de nos jours, il a été le plus conservateur dans sa transmission et n’a commencé à être enseigné en dehors de Chenjiagou, le village de création du Tai-Chi, que depuis la fin des années 1990. Le Tai-Chi originel faillit disparaître lorsque son principal représentant, Chen Kezhong, fut tué pendant la Révolution Culturelle. Son meilleur disciple, Chen Boxiang, reprenant le flambeau, décida à la fin des années 1990 de sortir du secret de l’enseignement clanique, et de transmettre le Tai-Chi originel au plus grand nombre.  Pour en savoir plus, voir l’article dédié à l’histoire du Tai-Chi originel.

Index

Tenue de Tai-Chi

()

tai-chi-pyjama-kimono-jinwuLa tenue de Tai-Chi 唐装 tang zhuang, ou « Veste des Tang », caractérisée par sa fermeture centrale à brandebourg, ne commence à être utilisée, par les pratiquants des grandes villes de la côte Est, que lors des années 1920. Ce premier moment historique de développement du Tai-Chi est la période lors de laquelle des versions simplifiées et gymniques du Tai-Chi connaissent une heure de gloire auprès de l’élite citadine bourgeoise Chinoise. A l’origine, cette tenue n’est pas Chinoise mais Mandchoue dont le précurseur était une veste de cavalier sans manche appelée magua 马褂. Voir l’article dédié pour connaître l’histoire complète de la Tenue de Tai-Chi.

Index

Tuishou

()

Chen-Zhaokui-tuishou-qina-apprendre-Taiji-Quan-Le tuishou 推手 « pousser mains » est la première étape de mise en pratique de l’aspect martial du Tai-Chi. Il consiste en un travail souple avec partenaire lors duquel l’on va, à la fois mettre en application les changements travaillés dans l’enchaînement (aspect défensif), et détecter et provoquer des failles dans la défense du partenaire (aspect offensif). Dans sa variante libre plus avancée, le tuishou intègre les différentes frappes (épaules, coudes, poing,..), projections et saisies. La pratique de l’enchaînement en solo et le tuishou sont les deux facettes d’une seule et même pratique. Traditionnellement, le tuishou n’est enseigné qu’aux pratiquants déjà avancés. Pour en savoir plus, voir l’article sur le Tuishou et Essence de la pratique du Tai-Chi.

Index

W

Wang Zongyue

()

Wang-Zongyue-Tai-Chi-Chuan-TraiteWang Zongyue 王宗岳 est un personnage légendaire, supposé avec vécu au 15ème siècle dans la province du Shanxi et être un maître de Boxe Interne 内家拳 nèijiā quán. Il est parfois présenté comme un élève d’une autre figure mythique, le moine taoïste Zhang Sanfeng. Le mythe de Wang Zongyue occupe une place centrale dans le milieu du Tai-Chi car c’est avec la publication au 19ème siècle, d’un livre qui lui est attribué, le “Traité du Tai Chi Chuan” 太极拳论 tàijíquán lùn, qu’apparait pour la première fois le terme Tai Chi Chuan (tàijíquán 太极拳). Le livre a en réalité certainement été écrit par Wu Yuxiang, un élève de Yang Chengfu. Pour en savoir plus, voir les articles consacrés à l’Histoire du Tai-Chi et au Tai-Chi originel.

Index

Wu Yuxiang

()

Wu-Yuxiang-Tai-Chi-Style-Wu-Yu-XiangWu Yuxiang  (武禹襄 1812-1880) est un élève de Yang Luchan et le créateur du Tai-Chi style Wu (aussi appelé Wu-Hao). Il aurait également appris pendant un mois auprès de Chen Qingping au village de Zhaobao. Il occupe une place importante dans l’histoire du Tai Chi Chuan car il va être le premier à théoriser la pratique. Il est à la fois le créateur du nom de “Tai Chi Chuan” et des premiers écrits sur le Tai Chi. Pour légitimer ses écrits, il invente la découverte d’un manuscrit supposé ancien dans un entrepôt de sel et attribue l’ouvrage au personnage de Wang Zongyue. Pour en savoir plus, voir l’article sur l’Histoire du Tai-Chi et sur le Tai-Chi originel, ainsi que ceux sur Yang Luchan  et les origines du Tai-Chi Yang.

Index

Y

Yang Lu Chan

()

Yang Lu Chan Histoire du Tai Chi Taichi Style Chen Lyon Taijiquan

Yang Lu Chan (杨露禅 1799–1872) est le créateur d’une forme de Tai-Chi appelée Tai-Chi style Yang.  Arrivé enfant au village de Chenjiagou comme  serviteur gagé au service de Chen Chang Xing, il espionna l’enseignement de celui-ci lors de son séjour au village.  C’est paradoxalement lui qui, au 19ème siècle, va faire connaître sa version personnelle du Tai-Chi à Pékin.  Le style Yang et ses dérivés seront aussi ceux qui vont faire connaître le Tai-Chi à un public plus large, celui de l’élite bourgeoise des grandes villes de la côte Est, dans les années 1920. C’est également le style de Yang Lu Chan qui va être le premier à être connu en occident lorsque Cheng Man Qing, émigré à New-York dans les années 1960, commencera à l’enseigner aux Etats-Unis. Pour en savoir plus, voir Yang Luchan, ainsi que les articles consacrés à l’Histoire du Tai-Chi , les origines du Tai-Chi Yang, et celui au Tai-Chi originel.

Index

Z

Zhang San Feng

()

Zhang San Fen Maitre Taoiste Tai-ChiZhang San Feng 张三丰 est une figure taoïste mythique dont le nom va être utilisé par la deuxième génération de pratiquants du Tai-Chi style Yang pour tenter de faire croire à une transmission secrète du Tai-Chi et prétendre que le Tai-Chi appris par Yang Lu Chan auprès de Chen Chang Xing à Chenjiagou (le village de création du Tai-Chi) viendrait en réalité de Zhang Sanfeng. Ce mythe va être créée par le mandarin Wu Yu Xiang (un élève de Yang Lu Chan), qui  va également être le premier à commencer à appeler la boxe de la famille Chen du nom de Tai Chi Chuan (taijiquan 太极拳). Il va alors inventer une histoire selon laquelle son frère, par le plus grand des hasards, aurait découvert un vieux manuscrit perdu dans un entrepôt de sel qui indiquerait que Zhang San Feng serait le créateur du Tai-Chi. Plus proche de Harry Potter que de toute réalité factuelle, les historiens ont depuis longtemps montré que cette historiette n’était qu’une fable. Pour en savoir plus, voir les articles consacrés à l’Histoire du Tai-Chi, les origines du Tai-Chi Yang  et au Tai-Chi originel.

Index

Zhaobao

()

Zhaobao 忽灵 est un village situé à quelques kilomètres de Chenjiagou, le lieu de création du Tai-Chi. Les habitants de Zhaobao ont commencé à pratiquer le Tai-Chi au 19ème siècle quand Chen Qing Ping 陈清平 (1795-1868) – un homme de Chenjiagou pratiquant la forme originelle, appelée “Petite Forme” xiaojia 小架- est venu s’installer au village pour habiter avec sa femme chez ses beaux-parents et à commencer à y enseigner. Une nouvelle branche dérivée du style Chen va alors s’y développer : le style Zhaobao, aussi appelé style He 和氏太极拳 .

Index

Donnez-nous votre avis

Cliquez sur les étoiles pour voter

Vote moyen / 5. Nombre de votes

Pas encore de vote. Soyez le premier à en laisser un.

Suivez-nous sur Facebook pour suivre nos publications

et restez informé des nouveaux articles et vidéos à télécharger, en cliquant sur le F ci-dessous

X